Think about updating your browser

You are using a former version of Internet Explorer. A huge amount of websites don’t support Internet Explorer 6 anymore and you could not access to those sites before the update of your browser.

You’re unsure?

Visit the Microsoft support page.

This site remains viewable but is still less optimale comparated to the use with a recent browser.

Utilities Menu Catalog Benefits

Javascript is not active!
You must activate it to order.

Refresh the page


Atlas Ferraris, cartographie ancienne (1770-1778) détaillée, de l'actuelle Belgique....et alentours

  1. Discounts

    95,00 €

    In stock, shipped within 24 to 72 hrs

    Order

La carte de Ferraris ou carte des Pays-Bas autrichiens est une carte historique établie entre 1770 et 1778 par le comte Joseph de Ferraris, directeur de l'école de mathématique du corps d'artillerie des Pays-Bas, sur commande du gouverneur Charles de Lorraine

La carte de Ferraris ou carte des Pays-Bas autrichiens est une carte historique établie entre 1770 et 1778 par le comte Joseph de Ferraris, directeur de l'école de mathématique du corps d'artillerie des Pays-Bas, sur commande du gouverneur Charles de Lorraine. Il s'agit de la première cartographie systématique et à grande échelle, aussi bien en « Belgique » que dans toute l'Europe occidentale1.
Sommaire

1 Historique
2 Voir aussi
3 Liens externes
4 Notes et références

Historique

Le levé topographique a été effectué sur le territoire aujourd'hui belge et luxembourgeois ainsi que sur une partie des territoires allemands et néerlandais.

Entièrement réalisée et dessinée à la main par des élèves officiers, la carte de Ferraris avait une vocation exclusivement militaire : elle retraçait les éléments stratégiques les plus importants comme des rivières, des ponts ou des chemins creux permettant d'y cacher des troupes.

Elle fut publiée à l'échelle originale du 1/11 520 et compte 275 planchettes.

Une version "grand public" appelée Carte marchande et réalisée à l'échelle 1/86 400, contient 25 feuilles et avait pour but de couvrir les frais d'établissement de la carte2.

Dépourvue de système de référence, la carte renseigne le relief, l'occupation du sol, l'habitat, le réseau routier et le réseau hydrographique, l'organisation paroissiale ainsi que les limites administratives de l'époque. De nombreuses enclaves sont d'ailleurs visibles. Certaines d'entre elles, appartenant au territoire français en 1770, n'ont été que partiellement cartographiées.

L'ensemble des planches sont consultables sur le site de l'IGN avec l'accord de la Bibliothèque royale de Belgique et ont fait l'objet d'une publication en 2009 en version légèrement réduite, sous forme d'un important volume de 51 sur 40 cm et d'un poids de 11,5 kg .

top