Think about updating your browser

You are using a former version of Internet Explorer. A huge amount of websites don’t support Internet Explorer 6 anymore and you could not access to those sites before the update of your browser.

You’re unsure?

Visit the Microsoft support page.

This site remains viewable but is still less optimale comparated to the use with a recent browser.

Utilities Menu Catalog Benefits

Javascript is not active!
You must activate it to order.

Refresh the page


Un peu d'histoire: cavalerie légère, du mirliton au kepi, 2 siecles de mode militaire.

  1. For price quote, contact us

    No information on delivery time

A l'aube de la révolution, les cavaliers légers portent une coiffe en forme de cône se rétrécissant vers le haut: le MIRLITON. Cette coiffe va subir de nombreuses évolutions pour aboutir au képi actuel. Nous vous offrons l'opportunité d'acquérir des copies de ces différentes coiffes. Certaines ont été produites par C. Colmont, d'où leur présence dans cette rubrique, d'autres ne proviennent pas forcément de sa création, c'est le cas du mirliton.

Le mirliton évolue en SHAKO MIRLITON durant la révolution et l'Empire. Cette coiffe ressemble au shako, le tronc de cône est maintenant élargi vers le haut mais est encore dotée de la flamme qui peut soit s'enrouler autour du fût, soit se porter pendante sur le côté. Elle est dotée d'une visière et d'une cocarde portée sur le côté.
La flamme disparait sous l'Empire et le cocarde se porte habituellement devant. sauf dans la légère et chez les marins de la garde par exemple.
C'est l'époque du SHAKO emblématique des troupes de l'Empire.
A la FIN DE L'EMPIRE apparait le SHAKO ROULEAU, quasiment cylindrique.
Cette coiffure va avoir tendance à s'incliner vers l'avant et à perdre de sa hauteur, pour aboutir au shako encore porté par les saint Cyriens.
La phase ultime d'évolution est le képi actuel, qui a perdu sa hauteur et est cylindrique

top