Think about updating your browser

You are using a former version of Internet Explorer. A huge amount of websites don’t support Internet Explorer 6 anymore and you could not access to those sites before the update of your browser.

You’re unsure?

Visit the Microsoft support page.

This site remains viewable but is still less optimale comparated to the use with a recent browser.

Utilities Menu Catalog Benefits

Javascript is not active!
You must activate it to order.

Refresh the page


Mémoires du général Rapp

  1. New

    28,00 €

    In stock, shipped within 24 to 72 hrs

    Order

Très bon état.


Les Mémoires du Général Rapp comptent parmi les plus intéressants du Premier Empire.
Rapp, originaire de Colmar, fut pendant des années un interlocuteur privilégié de Napoléon, dont il devint l'aide de camp après la mort de Desaix, son ancien chef, à Marengo.
D'une bravoure folle et d'une fidélité à toute épreuve envers l'Empereur, il reste connu pour sa franchise un brin soldatesque. Admiratif de Napoléon, mais également conscient des événements dont il fut témoin, Rapp n'hésitait pas à affronter ouvertement l'Empereur pour lui dire la vérité, lorsque tant d'autres se taisaient, comme par exemple pendant la campagne de Russie.
Malgré tout, il resta toujours un soldat loyal, comblé par Napoléon, qui appréciait beaucoup ses qualités militaires et personnelles.
A sa mort, Jean, comte Rapp, général de division de cavalerie était : Pair de France, Premier Chambellan, maître de la Garde-Robe du roi, grand-croix de l'ordre de la Légion d'honneur, Commandeur de Saint-Louis, grand-croix de l'ordre militaire de Maximilien-Joseph de Bavière et du Lion Palatin, grand-croix de l'ordre de la fidélité de Bade, chevalier de l'ordre impérial de la Couronne de fer, membre du consistoire de Paris, vice-président de la Société biblique de France,ce qui pour un homme qui ne s'était jamais caché de sa fidélité à l'Empereur témoignait de qualités humaines assez rares. Sous Napoléon III, le 31 août 1856, un monument au général Rapp fut inauguré à Colmar, sa ville natale. Napoléon l'avait surnommé l'Intrépide.

Sommaire:

Rapp aide de camp de Desaix puis du Premier Consul ; début du portrait de Napoléon
Indulgence de Napoléon
Générosité de Napoléon, mariage de Rapp
Bravoure de Napoléon ; attentat de la rue Saint-Nicaise
Fin du portrait de Napoléon
Campagne de 1805 en Autriche, capitulation d'Ulm
Marche du Vienne ; bataille d'Austerlitz ; Rapp blessé
Missions en Allemagne ; retour en France ; nouvelles missions en Allemagne
Campagne de Prusse (1806) ; batailles d'Iéna et d'Auerstoedt
Entrée de Davout à Berlin
Napoléon à Postdam ; missions à Berlin
Poursuite de la campagne de Prusse
Trahison du prince de Hatzfled
Fin de la campagne ; entrée à Varsovie
Combats de Golymin et Pultusk ; Rapp blessé ; nommé gouverneur de Dantzick (1807)
Bataille d'Essling (1809)
L'attentat de Staps à Schoenbrun
Rapp accompagne Napoléon en Allemagne et à Fontainebleau
Rapp envoyé à nouveau à Dantzick (1810)
Napoléon à Dantzick
Campagne de Russie (1812)
Bataille d'Ostrowna
Diète de Varsovie
Activité de Napoléon
Bataille de Smolensk ; faute de Junot
Bataille de Borodino
L'incendie de Moscou
Hésitations de Napoléon
La retraite de Russie ; combat de Malojaroslawetz
Marche vers Smolensk ; combats incessants
Combat de Krasnoïé ; bravoure de Ney
Passage de la Beresina ; Napoléon quitte la Grande Armée ; Rapp regagne Dantzick
Siège de Dantzick (1813)
Captivité et libération (1814) ; retour à Paris ; les Cent-Jours
Mission en Alsace ; l'invasion (1815) ; nombreux combats ; défense de Strasbourg
La sédition de Strasbourg ; Rapp se retire en Suisse

top