Think about updating your browser

You are using a former version of Internet Explorer. A huge amount of websites don’t support Internet Explorer 6 anymore and you could not access to those sites before the update of your browser.

You’re unsure?

Visit the Microsoft support page.

This site remains viewable but is still less optimale comparated to the use with a recent browser.

Utilities Menu Catalog Benefits

Javascript is not active!
You must activate it to order.

Refresh the page


Pair de France, épée dans le style de celles de la restauration, époque Louis Philippe

  1. 820,00 €

    Out of stock

Les pairs de France sont dotés à la restauration d'une épée d'un modèle très luxueux.
Sous Louis Philippe, le modèle continue à être utilisé, mais il présente de nombreuses variantes, et dans certains cas se présente sous un aspect radicalement différent.
L'épée de pair de France de Victor Hugo est par exemple complètement différente de ce modèle, et son pommeau a la forme d'une tête de coq, symbole de la monarchie de juillet.
Par contre des épées de grand luxe s'inspirent du modèle de celui des pairs de France, mais remis au goût du jour!
Le clavier au fleurs de lys est remplacé par un clavier au coq surmontant la charte, symbole de l'accord passé entre le roi, constitutionnel, et son peuple.
Les français ne sont plus des sujets, mais des citoyens qui obéissent à un roi qui n'est plus de droit divin.
L'épée présentée aujourd'hui est en bronze doré. Un soin très particulier a été apporté aux détails des ciselures sur la garde.
Le cuir du fourreau a été refait, et complété de ses garnitures d'origine, ce qui veut dire qu'elle peut même être portée en reconstitution.
La lame est gravée au tiers, et présente quelques traces de dorures et aussi de petites marques d'oxydation visibles sur les images.
Modèle rare!

La Chambre haute de la Monarchie de Juillet conserve le même nom que sous la Restauration mais la physionomie en a changé : elle doit recevoir un reflet du caractère bourgeois de la royauté. La suppression de l’hérédité, la possibilité de créer des pairs sans leur conférer de titres de noblesse, l’établissement de catégories dans lesquelles ils devaient être choisis, la publicité des séances ont fait de la pairie de Louis-Philippe un corps bien différent de la pairie de Louis XVIII et de Charles X.

La révolution de 1830 n’eut pas un effet immédiat sur l’organisation de la Chambre des pairs. L’article 23 de la charte du 14 août 1830 était la reproduction intégrale de l’article 27 de la charte de 1814.

Le décalage entre l’organisation de la Chambre des pairs et les nouvelles assises de la Monarchie donnait par répercussion une force nouvelle à la Chambre des députés (notamment auprès du peuple) qui correspondait mieux à la nouvelle idée de la Monarchie. Il fallait rétablir l’équilibre entre les deux Chambres. La loi du 23 décembre eut pour but de mettre la pairie en harmonie avec les institutions nouvelles.

Les législateurs français se contentèrent de supprimer l’hérédité et de limiter la nomination royale en déterminant des catégories en dehors desquelles elle ne pouvait s’exercer. La suppression de l’hérédité donna lieu dans les deux Chambres à de longues discussions parlementaires.

La Chambre des pairs finit par voter la suppression de l’hérédité et le fait pour le roi de ne plus être obligé de conférer aux pairs un titre de noblesse et de choisir les pairs dans vingt-deux cas formant cinq catégories1.

top